18/07/2009

Balade Belle Epoque

C'était il y a deux ans... J'étais alors habitée par un autre projet... 

Rien à voir avec celui-ci...

J'avais photographié cette maison 1900 sans penser qu'un jour...  

(Lieu : En face de l'entrée du béguinage de Diest) 

 Diest- Copie

07/07/2009

Opéra... peintures...et poèmes...

Ayant écrit un roman qui s'enracine -à sa façon- dans la peinture, je ne peux être qu'hyper sensible aux interactions écriture et art...

Jean-Paul Labaisse est un fou d'opéra, un fou de peintures et un "fou des mots"...

Nous nous sommes jadis croisés dans des théâtres, perdus de vue, retrouvés lors d'un parcours Rimbaud (avec dégustation d'absinthe à l'Amigo) - reperdus de vue- et retrouvés à l'expo "Léonard de Vinci" - encore perdus de vue...

Un jour, en mettant mon blog à jour, je suis tombée par hasard sur Les poèmes de Jean-Paul  

Jean-Paul est l'auteur d'un livre : "Tableaux d'une exposition"

Si Picasso, Watteau, Le Caravage, De Vinci, David, Goya, Rubens, Bosch, Vermeer (et j'en passe) sont ses compagnons d'écriture, pour illustrer ce billet, c'est Renoir qui s'est imposé.

Pour lire le beau poème dédié au "Moulin de la Galette" : clic sur l'image.

 moulin de la galette

04/07/2009

"Un destin pour la vie..."

« Au 19ès. les hommes sont considérés comme supérieurs, rationnels, forts et courageux, les femmes comme inférieures, intuitives, faibles et sensibles. Ces caractéristiques sont assimilées à des « qualités naturelles » ; elles justifient une organisation sociale fondée sur la domination masculine et l'obéissance féminine. Les lois, la religion et la science de l'époque renforcent ces préjugés » (source : texte expo).

Expo « Garçon ou fille... un destin pour la vie ? »

Cette expo a été visible au musée BELvue jusqu'au 31 mai 2009. Pourquoi en parler alors qu'elle est terminée ? Tout simplement parce que le dossier pédagogique y référant est toujours accessible sur le site du musée, qu'il est bien fait et permet de réfléchir sur le genre, les clichés, les préjugés et les conditionnements.

Parcours dans l'histoire de la Belgique de 1830 à 2000 : Du modèle familialiste bourgeois ayant formaté toutes les couches de la société aux combats des mouvements féministes, l'expo explore notre passé, notre mémoire, met l'accent sur les stéréotypes sexistes d'hier (et d'aujourd'hui). Du code civil de Napoléon (promulgué dans nos régions en 1804) édifiant un système régit par l'autorité paternelle dans laquelle la femme n'a quasi aucun droit en passant par l'(es) enseignement(s), le(s) monde(s) du travail, l'expo rappelle l'enfermement des un-e-s et des autres dans des rôles bien déterminés et ô combien limités : « ELLE sera douce, sensible, maternelle... ELLE sera une bonne épouse, une mère attentive et une maîtresse de maison parfaite... ELLE ne touchera pas son salaire, ELLE demandera à son mari la permission d'ouvrir un compte en banque.... ELLE suivra des cours d'économie domestique... Son cerveau est d'ailleurs plus petit que celui d'un homme, donc... » ... « IL sera fort, courageux, intelligent, rationnel... IL défendra la patrie... IL sera le chef de famille... IL commandera et décidera pour ELLE(S) » etc. Thématique par thématique l'expo présente les contextes historiques, dénonce les stéréotypes et met en avant les actions des combattant-e-s de l'égalité.

L'expo rappelle -aussi- que les acquis sont fragiles, surtout en période de crise.

Illustration : l'affiche de l'expo (une image Belle Epoque...)

Et... Ouverture d'une nouvelle « catégorie » : « Je visite des expos en attendant la parution de mon roman »

 

Un destin pour la vie