12/12/2010

Josy Malet-Praud a lu "Une Belle Epoque"

Josy Malet-Praud est une auteure nantaise. Son recueil de nouvelles "Un, Deux, Trois Soleil !" a été très remarqué... Un deuxième recueil est en attente chez l'imprimeur... Un roman verra bientôt le jour...

Cette auteure a récemment accordé une interview passionnante consacrée à l'écriture... Je l'ai attentivement lue, relue, rerelue...  Envie de la partager sur ce blog... C'est par ici : CLIC

Josy vient de m'offrir cette magnifique note de lecture  !

Merci Josy ! 

Bienvenue sur son blog, ses lectures,  ses expériences d'auteure, son actu : http://www.lascavia.com/

 

 "Pour écrire un bon roman, il faut, dit-on, du talent, du travail et de la chance. Le talent chez Kate Milie ne fait aucun doute, le travail est perceptible à toutes les pages, quant à la chance, on peut se demander si elle en a vraiment besoin…tant les deux premières conditions sont remplies et suffiraient.

On dit aussi que pour écrire un bon roman, accueilli avec enthousiasme par les lecteurs, il faut avoir quelque chose à dire, l’écrire avec passion et dans le plaisir. Kate Milie a des messages pertinents à délivrer, une culture à partager et le fait avec une ferveur indiscutable. Ses lecteurs le sentiront, qui liront avec un plaisir certain ce roman très complet et, à mon avis, parfaitement réussi.

C’est un roman étonnant. Par une structure hors du commun,  comme à travers la richesse sociologique et culturelle de son contenu, la finesse des intrigues, l’art d’installer à point nommé les séquences de tension, et cette faculté assez rare de pouvoir conjuguer  l’ensemble pour dérouler une histoire très actuelle, cohérente  et captivante de bout en bout.  On oscille entre le passé et le présent, le réel et le virtuel ; la cadence maitrisée exclue toute monotonie ou longueurs fastidieuses, le style est personnel et soigné, adapté aux ambiances, l’écriture est belle.  J’ai savouré !

La Belle Epoque, au sens historique, est celle autour de laquelle cinq internautes réunis dans un salon virtuel vont se trouver liés par la fascination pour un peintre et celle des mots. La passion pour un peintre du 19e, Gustave Klimt,  m’est apparue comme la partie émergée du roman où les profondeurs vont révéler peu à peu les replis clairs-obscures des comportements humains,  filtrés –souvent masqués ou déformés- par les effets trompeurs du virtuel. Si l’on sent bien que la passion pour la belle époque existe bel et bien chez cette auteure qui offre au lecteur un fragment de la vie de Klimt, on apprécie tout autant le regard rationnel qu’elle porte sur le phénomène des relations virtuelles.

Deux univers parallèles s’enchevêtrent pour  se nourrir l’un de l’autre et conduire le récit jusqu’à son terme. Un épilogue inattendu qui, sans laisser le lecteur sur sa faim, le surprend, une dernière fois.

« La belle époque » a du succès. Il ne peut en être autrement. C’est à mes yeux une très belle réussite, la première pierre sur laquelle peut et doit se construire l’édifice, la carrière d’écrivaine de Kate Milie".

  

Commentaires

Je passe te souhaiter une bonne année 2011 avec la réalisation de tous tes désirs.
Que l'année finie, il ne reste que de bons souvenirs.

Écrit par : Philippe D | 02/01/2011

Merci Philippe !!! Le meilleur pour toi aussi tout au long de cette année... A commencer par la prochaine parution de ton livre. A bientôt.

Écrit par : Kate | 09/01/2011

Bonsoir, Kate,
Je ne sais plus trop où donner de la tête entre FB, le forum, les sites communautaires...et du coup, je ne vais pas assez souvent sur les blogs des copines. Je n'avais pas vu de quelle jolie et gentille façon tu avait présenté la note de lecture que j'ai eu vraiment vraiment vraiment beaucoup de plaisir à rédiger parce que...j'ai vraiment vraiment vraiment aimé ton livre. J'espère que le suivant est à présent presque ou totalement "cuit à point" et que nous allons pouvoir le déguster bientôt ? Oui ?
BISOUS. Josy

Écrit par : Josy MP/Lascavia | 07/02/2011

Les commentaires sont fermés.