14/06/2012

Une jolie note de lecture

Merci à Carine-Laure Desguin, auteure de plusieurs livres (dont "Rue Baraka") pour cette superbe note de lecture ;-)

 "Bluffée ! Je lis la dernière phrase de ce roman de 186 pages : on était le jeudi 28 août. Jamais je n’aurais pensé à un tel dénouement. D’une grande subtilité et avec quelle classe, dans l’écriture…

L’histoire ? Par-dessus la rambarde de la Basilique de Koekelberg, un vieil homme est jeté. Une semaine plus tard, toujours un jeudi, le corps d’un homme d’affaire russe est retrouvé noyé dans un hôtel du centre ville. Et un troisième corps est découvert aussi, dans l’incendie du Palais des Beaux-arts. A chaque fois, une carte- un as- accompagne la victime.

Pour mener l’enquête, Guillaume, l’inspecteur de police. Et Franck, le journaliste. Bien malgré elle, Marie, le seul témoin à pouvoir donner le signalement du suspect qu’elle a croisé à la basilique de Koekelberg, alors qu’elle guidait dans ce lieu un groupe de touristes, se joint aux deux hommes et distille tout au long de l’enquête ses connaissances au sujet de l’art déco.

Un quatrième personnage intervient mais je n’en dis pas plus. J’ai adoré l’intrusion de celui-ci, vers la page nonante. Très bien, Kate Milie, vous surprenez le lecteur, vous brouillez les pistes !

Ah, les pistes ! Préparez vos gps car cette passionnée des belles architectures vous entraînera à travers ces lieux mythiques Art Déco de cette surprenante capitale : de la Basilique du Sacré-Cœur jusqu’à la Maison van Buuren, en passant par l’hôtel Plaza, le palais des Beaux-Arts et d’autres endroits…

Quels sont les liens entre les victimes et pourquoi le ou les assassins choisissent-ils précisément ces endroits ? Les liens entre les deux enquêteurs, des coïncidences ? Les meurtres, toujours un jeudi ! Pourquoi ?

L’auteur de « Une belle époque », par son style d’écriture aussi harmonieux que les courbes de l’architecture Art Déco et son feeling pour mener des enquêtes sans jamais lasser le lecteur assoit ici un genre de littérature tout neuf. Kate Milie, une créatrice. Et fin limier avec ça ! Mais il est vrai qu’entre LIMIER et MILIE, il n’y a qu’un R qui différencie les deux mots. Un R comme dans Renouveau. Car croyez-moi, on reparlera de cette auteur. Les lecteurs attendent un troisième livre…Un meurtre dans les sous-sols de l’hôtel Métropole ? Dites-nous…."

 

Carine-Laure Desguin  http://carinelauredesguin.over-blog.com

Concernant la belle illustration glamouuuur, je précise que la jolie main gantée de dentelle noire est celle de Carine-Laure prenant en photo "mes" livres devant "son" élégant miroir ;-) Merci Miss Baraka...

Kate Milie 001 - Copie.jpg

Commentaires

Belle mitaine sexy et splendide note de lecture... Kate, je suis impatiente de te lire moi aussi...après le premier livre, et sachant qu'art et suspens seront mêlés comme histoire et suspens l'étaient dans ton premier coup de maître(sse)... comment résister.

Merci à Carine-Laure pour ce succulent avis - avec sa touche de dentelle :-)

Écrit par : Edmée De Xhavée | 14/06/2012

Les commentaires sont fermés.