19/08/2009

Art nouveau (3)

Ceci dit, Valmont, lui n'aime pas l'Art nouveau...

"Au tour du grand Valmont d'entrer en scène ! La lumière ! Vous évoquez la lumière ! Je m'esclaffe ! Extraordinaire métaphore pour une période obscure, pudibonde, hypocrite, sans pitié, enserrée dans des classes sociales soigneusement délimitées. Le style nouille permit avant tout à une bourgeoisie affairiste de s'affirmer culturellement. Seuls les très nantis ont pu s'offrir « ces remarquables balcons finement ouvragés, égayés par ces petites courbes d'acier, et ces énormes cages d'escaliers, véritables puits de lumière ». Je vous rappelle que ce mouvement éphémère a sombré très, très vite".

Page 103 ("Une Belle Epoque" exemplaire test)

Publié dans Extraits | Lien permanent |  Facebook |

15/08/2009

Art nouveau (2)

Icône :

"Oh ! Chevalier noir, tu fais bien d'évoquer l'Art nouveau. Oui, désormais, la beauté serait de mise dans tous les recoins de l'espace, les éléments les plus infimes de la décoration seraient soignés. Des maisons bourgeoises aux maisons du peuple, des entrées de métro aux salles des cafés, des halles commerçantes aux serres botaniques, des verrières multicolores aux balcons ciselés, des poignées des cabinets aux rampes des escaliers, une seule idéologie dominerait : célébrer la beauté et l'associer à tous les moments de la vie, par le fer, l'acier, le verre et surtout la lumière ! Finis les lignes droites et les angles cassants des maisons aux pièces en enfilade, finis les angelots grassouillets, les dorures superposées et les tentures lourdes".

Page 101 ("Une Belle Epoque" exemplaire test)

Publié dans Extraits | Lien permanent |  Facebook |

12/08/2009

Art nouveau (1)

Chevalier noir :

"L'Art nouveau ! Icône, il faut parler de l'Art nouveau ! Dans de multiples villes en Europe, un peu partout, naquit ce style extraordinaire appelé Modern Style en Angleterre, Jugendstil en Allemagne, Secessionstil en Autriche. Le XIXe siècle véhiculait une conception très statique de l'art, condamnant celui-ci à n'être que de la propagande historisante. Les artistes Art nouveau furent des prophètes qui hurlèrent à la face du monde que l'art concerne l'homme tout entier et est à sortir des musées mausolées. Bon, je dois déjà me déconnecter, autrement, je vais me ruiner. Dès mon retour en Europe, je vous fais signe. Bien à vous."

Page 101 ("Une Belle Epoque" exemplaire test)

Publié dans Extraits | Lien permanent |  Facebook |

27/06/2009

"On écrit pour...."

Tiens... et ces pages 70 et 71, qu'évoquent-elles ? Mes personnages parlent de l'écriture...

"Icône, ma belle Icône, laisse-moi te dire qu'on n'écrit pas dans la douceur et l'euphorie. On écrit dans l'urgence, avec rage. On écrit en jetant les mots les uns sur les autres. On écrit, Icône, en cognant sur ses phrases. Entends mon cri du soir, l'écriture n'est pas une affaire de petites histoires joliment tournées. On écrit pour se sauver de quelque chose. On écrit parce qu'on est en sursis. On écrit parce qu'on sait qu'on va crever. On écrit pour ne pas crever. J'arrête mon message ici. Mon coeur bat trop vite. Je me sens étourdi, je vais sortir prendre l'air. C'est fou ce que ces conversations peuvent remuer".

Publié dans Extraits | Lien permanent |  Facebook |